Mise à Jour : Invité, Halo Univers subit actuellement une opération de redressement et sera de retour en ligne aussi rapidement que possible. Merci de ta patience.

Partagez | 
 

 Les contes de Galandouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chair à canon


Nombre de messages : 49

Feuille de héros
Nom: Daniel Cross
Corps d'armée: Office of Naval Intelligence
Grade: Crewman Recuit (lvl.1)

MessageSujet: Les contes de Galandouille   Jeu 20 Fév - 22:09

Galand of Thrones


Il y a des milliers d’années dans un monde lointain quatre jeunes prodiges, souhaitant sauver le continent de Halaver en proie des guerres incessantes depuis des années, décidèrent de mettre en commun un pouvoir qu’ils avaient développé mais n’étant puissant que lorsqu’ils se réunissaient, afin de créer un clan fédérateur auquel tous les habitants du continent allaient se rallier : le clan des Galandouilleurs était né.

Au fil des années, des décennies puis des siècles, les héritiers du clan conquirent tout le continent, absorbant tous les autres clans, pays, royaumes et empires, jusqu’à devenir le royaume de Galinor. Les quatre fondateurs devinrent des légendes de la Galandouille, vénérés dans l’ensemble du royaume tels des dieux. Néanmoins, étant devenu des légendes, le culte réunissant Gala, Gali, Galu et Gale ne devint plus qu’un seul et même culte : Le culte de Galuor.

Les gens vivaient paisiblement, la capitale Galanteria, se trouvant dans la région de Galan, était de loin la plus prospère. Elle était gouvernée par le maire Mr Galasmith qui avait l’habitude de vivre dans un frigo. Beaucoup de gens avaient pris un nom ou un prénom contenant « galan » ou bien un équivalent comme « gala », « gali », « galu » ou bien encore « gale ».

Mais c’est en campagne proche de la vile de Galanteria qu’habitaient les derniers héritiers du clan dans un immense château entouré de galandages. Même si chacun avait du sang d’une des légendes, il y avait un clivage sur les rôles de chacun. Mais il y avait une règle : si la branche principale d’un descendant qui se trouvait au trône actuellement disparaissait, c’est la branche principale d’un autre descendant qui accédait au trône. Bien évidemment le clan était fertile alors chacune des familles descendantes avaient plusieurs branches qui s’étaient mélangées au fil du temps, mais il y avait toujours un patriarche par famille. Aujourd’hui le Roi Galandorf, descendant de Gala le guerrier, décida de descendre en ville rendre visite au maire et passer aussi le bonjour aux Galandoniens. Il avait perdu sa femme depuis peu et en souffrait toujours, il était resté un mois reclus dans son château. Il fallait qu’il se change les idées.

Il arriva dans la cour de son château, prêt à monter sur son cheval quand quelqu’un l’interrompu :
« Père ! » s’écria une voix d’adolescent.

Le vieil homme se retourna, surpris, vit son unique fils Galamus Prime.

-« Qui-a-t-il ? » demanda le Roi.

-« J’aimerai vous accompagner Père ! » s’exclama avec enthousiasme le jeune homme.

-« Tu es trop jeune, tu m’en vois désolé mais c’est non. » rétorqua le Roi.

-« Mais Père je… ! »

Le fiston n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il fût coupé par le cheval du meilleur ami du Roi : H’el Gali. Il était descendant de Gali le Protecteur et était chargé de la garde impériale. Celui-ci regarda le jeune homme avec un œil bienfaiteur.

-« Tu devrais écouter ton père pendant que tu en as encore un ! » Dit-il, « A ton âge je devais déjà me débrouiller seul pour apprendre à me battre. Tu devrais plutôt aller t’occuper de la Princesse Sisi Galathilde. »

-« Très bien Oncle Gali » répondit le jeune homme déçu.

Vint à cheval d’un autre descendant de Galu le maître des éléments : le magicien Galandalf, connu pour sa grande sagesse et galandouillerie. Un puissant magicien que tout le monde dans le pays pourrait redouter… tout le monde sauf sa Némésis : La magicienne Noire Galandos, qui n’est autre que sa sœur. Elle aimait beaucoup son frère jusqu’à ce qu’il hérite de la fameuse Pomme de Galuor, forgée par les quatre légendes mais que personne ne sait ce qu’elle détient réellement tellement son savoir et son pouvoir est infini. Son probable repaire serait dans la forêt de Galangogne.

-« Où est Jack Gale ? » Demanda-t-il.

-« Il nous attend en ville » répondit sagement Gali.

-« Alors allons-y, qu’attendons-nous ? »

Les trois hommes partirent en ville. Sur la route il y avait des agriculteurs qui utilisaient des machines mécaniques qui dégageaient beaucoup de fumée pour récolter plus facilement le blé semé.

-« Qu’est-ce donc que ces machines ? » demanda le Roi intrigué.

-« Oh vous n’êtes pas au courant, mais la société d’ingénieur de Wayne Galuman, a inventé ce qu’ils
appellent la machine à vapeur ! Une vraie révolution ! »

-« Une nouvelle ère commence en effet… » ajouta Gali.

Arrivé en ville, les Galandoniens, avec leur look steampunk, dégageaient le passage à cause de l’escorte du Roi. Les gens les acclamaient, cela gênait le Roi qui se remémorait du pourquoi il ne venait plus en ville avec une escorte et pas incognito.
La Capitale était grande, le temps passait lentement. Les bâtiments n’avaient pas changé en un mois c’était plutôt encourageant. Il y avait toujours ces grandes maisons sur plusieurs étages où habitaient plusieurs habitants en même temps mais séparément. Le look Steampunk avait envahi la ville depuis une bonne dizaine d’année bien avant que la technologie n’apparaisse. Ennuyé, le Roi engagea la discussion avec Gali :

« Comment va ta femme Gali ? » demanda-t-il.

-« Ca va bien oui, mon premier enfant va naitre, quel heureux évènement ! » Répondit Gali heureux.

-« Ta femme a du sang Gale, Galu et toi du sang Gali et Gala. Ne pensez-vous pas qu’il y ait un jour des problèmes ? Vous savez bien que nous ne devons pas mélanger plus de trois sang de nos ancêtres » ajouta le Roi.

-« Je ne vais quand même pas m’amuser à tuer mon enfant et disparaitre juste pour faire plaisir à la règle ! » répondit méchamment Gali.

Les deux hommes se turent, non pas parce qu’ils étaient en désaccord complet mais surtout parce
qu’ils étaient arrivés. Devant la mairie attendait le chef de la cavalerie Jack Galan, descendant de Gale le voltigeur qui avait la capacité de voler. Il se tenait près d’un étrange appareil avec des ailes et des sortes de feuilles qui tournoyaient.

-« Bonjour, mes amis ! Avez-vous vu ce que ce genre d’appareil peut faire ?! Il peut nous faire voler ! Quelle merveilleuse chose ! Je vais enfin pouvoir voir le monde de tout petit ! » S’écria-t-il joyeusement.

L’appareil décolla du sol et s’envola faire un petit tour avec Jack.

-« Bon, on a perdu ce baranleur de manche. » dit Gali d’un ton sec.

-« Allons, rencontrez le maire. »

Les trois hommes descendirent de leur cheval et entrèrent à l’intérieur du bâtiment. Les gardes se postèrent ci et là autour du bâtiment.
A l’intérieur, attendait le maire qui les attendait à une table sur laquelle était servie du thé. Tous s’installèrent et prirent des petits gâteaux qui étaient en accompagnement. La discussion s’amorça rapidement :

« Comment allez-vous Mr Galasmith ? »

-« Très bien mon Roi, malheureusement je ne puis pas en dire autant de ma ville. » répondit-il au Roi.

-« Que se passe-t-il ? » demanda Gali.

-« Et bien c’est Galandos… Plusieurs signalements de disparition sont à déplorés… ainsi que des cadavres en divers états. »

-« Comment ça en divers états ? » Ajouta Galandalf.

-« Et bien certains ont les os cassés, d’autres broyés, certains ne ressemblent même plus à des humains… Il semblerait qu’elle fasse des expériences avec des sujets. Le seul qui revint de la forêt de Galangogne il y a quelques semaines mourut quelques jours plus tard de ses blessures, il marmonnait comme quoi Galandos l’enfermait dans des salles avec une baguette qui lui permettait de passer d’un endroit à un autre et qu’il devait résoudre des énigmes. »

-« Elle a donc supprimé toute compassion d’elle-même. » Ajouta Galandalf. « Il serait important de l’arrêter dès à présent ! Je monte une armée en direction de la forêt ! » dit-il en se levant de sa chaise.

-« N’ayez pas trop hâte magicien ! interrompit le Roi, nous ne savons pas de quoi elle est capable à présent. Sans compter combien de ses verts-galands se trouvent dans ce bois qui est aussi grand que la capitale. Gardez à l’esprit qu’elle possède aussi le sang de Galu. »

-« Vous avez raison. » dit Galandalf en se rasseyant.
Soudain la porte de la salle où se trouvaient les quatre hommes s’ouvrit brusquement en claquant.

« J’ai dit de frapper avant d’entrer ! » s’exclama le Maire.

-« Ce n’est que moi ! » dit le jeune Galamus Prime.

-« Que fais-tu là ? Demanda le Roi, je t’ai dit de ne pas venir ! »

-« Mais c’est urgent ! Pop Galiaeu de Khorne a eu une vision ! »

Tous repartirent avec précipitation vers le château, toutes les familles se retrouvèrent devant la grande porte en OR du vieux Sage, le dernier homme à avoir hérité du sang des quatre et atteint de la malédiction du sang qui provoque ainsi une transformation partielle en démon avec possibilité de voir l’avenir. D’après les légendes, tous les descendants atteint de cette malédiction, lancé par l’ancienne Némésis du quatuor de légende, finirent par devenir fou, se transformèrent complètement et tuèrent beaucoup de membres de leur famille. Voilà pourquoi cette règle eut été créée et que les enfants ayant le sang des quatre membres étaient souvent enfermés dans ces salles bloqué par des portes en or magiques.
Le Roi et les trois autres des clans entrèrent par la grande porte gardée par des grosses brutes en armure et armés de fusil-épées à répétitions. Se tenait enchainé sur son lit le vieil homme, qui avait vécu bien plus que 100 ans mais en paraissait 70. Il était habillé seulement d’une toge blanche mais malgré les chaines il était installé confortablement.

Les hommes se positionnèrent autour du lit. Le vieil homme était tremblotant, son heure ne devrait pas tarder. Il entra dans une folie car ses mots ne voulaient rien dire :

« L’enfant du Démon … Il faut le défendre !.... Guerre !... Technologie !... Famille !... le Sang !! … Galandos !!... Artefacts !!! ARRRRGH !!!! »

Le vieil homme fût pris de convulsions, les quatre hommes tentèrent d’arrêter mais rien à y faire ! Une barrière protectrice fit valser le groupe. Ses chaînes volèrent en éclat. Une fois debout le vieil homme devint alors un démon complet, sans doute trop vieux pour contenir ses pulsions. Sa peau était devenue rouge, ses yeux noirs, des cornes lui étaient poussés ainsi qu’une queue, des canines crochus sortaient de sa bouche.

Les quatre hommes peinèrent à se relever mais eurent un temps de répit lorsque les gardes entrèrent par la porte avant de la refermée. Ils mirent en joue le démon et lui tirèrent dessus, cela eut pour conséquence d’affaiblir un peu le bouclier du démon. Galandalf lança un sort de givre sur lui ce qui gela son bouclier. H’el s’élança sur le monstre avec l’aide de son bouclier et frappa la bulle protectrice encore gelée du Démon qui se brisa en mille morceaux. Jack utilisa ses pistolets à silex sur le démon qui fût blessé au torse. Celui-ci, fou de rage balança des rayons de par ses yeux qui pulvérisèrent littéralement les pauvres gardes et leurs fusils, ils finirent en poussière. Les hommes esquivèrent de justesse les faisceaux.

« Ca c’est nouveau ! » S’exclama H’el.

-« Oui en effet ! répondit Galandalf, je crois que les Enfants du Démon deviennent de plus en plus puissant à chaque nouvelle génération ! »

-« Rien à faire on le détruit ! » ajouta Jack.

-« Allez, on utilise le pouvoir des quatre ! » ordonna Galandorf.

Les quatre se positionnèrent en face du Démon dans l’ordre suivant : H’el, Jack , Galandalf, Galandorf. Le démon s’élança vers le groupe avec ses ailes qu’il déploya et de la hache qu’il invoqua. Il frappa de toute ses forces sur le bouclier de H’el mais sa hache se brisa car le bouclier venait d’être renforcé par un sort de Galandalf. Jack en profita pour tirer dans les yeux du démon qui explosèrent, incitant le monstre à se tenir les yeux et offrir une belle ouverture à nos héros. H’el s’élança à son tour avec son bouclier suivit des trois autres. Son bouclier en argent percuta le Démon qui lâcha ses tripes, Jack sorti son tromblon et tira dans le torse du monstre qui ne fit que crier un peu plus de douleur, Galandalf sauta et lança un sort d’éclair en forme de lame qu’il avait lui-même appelé « Un rein qui rit » (Harakiri) qui transperça la bête de part en part. Pour finir, Galandorf accompagné de sa fidèle hache, trancha de haut en bas le Démon qui n’eut pas le temps de crier ouf qu’il se transforma en poussière.
Il faut bien noter que cette combinaison d’attaque n’en est qu’une parmi tant d’autres.

Le combat finit et après avoir déploré les pertes que cet évènement eut causé. Le Roi vint voir H’el :

« Il faut qu’on parle, tous les quatre, dans la salle de guerre. Tout de suite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les contes de Galandouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Univers :: Centre de Discussions :: Corbeille-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit